ANTHONY SAUVÉ, MFA '16, Thesis Exhibition, De route et de rivière, DAÏMÔN

Exposition: du 5 au 13 août,  2016
Vernissage: le vendredi 5 août- 7h00
DAÏMÔN  

À la dérive sur la rivière et sur la route, sur des radeaux gonflés d’air, à pied ou sur le pouce, en zigzagant d’une rive à l’autre en traversiers, je suis les courants de la Rivière des Outaouais jusqu’à Montréal. En partant de Hull en bateaux pneumatiques à l’embouchure du Ruisseau de la Brasserie, je me laisse porter par la rivière jusqu’à ce qu’elle me dépose une quarantaine de kilomètres plus loin. Je continue à longer la rivière en marchant et en embarquant sur tous les traversiers qui croisent mon chemin. Je trace une ligne irrégulière dans l’espace, je suis guidé par les courants et les routes qui suivent la Rivière des Outaouais, le Lac des Deux-Montagnes et le Lac Saint-Louis; je retourne dans ma ville natale en me déroutant, en revenant sur mes pas, en allongeant mon trajet. Je marche vite. Je me déplace comme je suis: en empruntant le parcours le plus long, parsemé de contradictions, de naufrages, de bifurcations, de changements d’idées et de directions. Mes mouvements sont décousus et impulsifs, mais je poursuis de l’avant en explorant tous les détours. Un carnet de voyage, une lourde expédition dérouté en vagabondage insouciant au fil de l’eau, en passant par la tente et l’auberge au bord de la route, par la proue et la roue, avec le cours de la rivière et en sens inverse du trafic; j’avance en formant un tracé incertain, influencé par les éléments naturels, les obstacles et les constructions, au gré du jour, dessiné par mes humeurs et mon tempérament.

-

Anthony Sauvé  
The Road and the River
Exhibition: August 5-13,  2016
Reception: Friday August 5 - 7pm
DAÏMÔN  


Drifting on the river and on the road, on rafts filled with air, on foot or hitchhiking, zigzagging from one shore to the other on ferries, I follow the currents of the Ottawa River to Montreal. Leaving from Hull on inflatable boats at the mouth of Brewery Creek, I let the river carry me until it leaves me about forty kilometres further. I continue to follow the river by walking and boarding all the ferries that cross my path. I’m tracing an irregular line in space, I’m guided by currents and roads following the Ottawa River, the Lake of Two-Mountains and Lake Saint-Louis; I’m heading back to the town of my birth, I am sidetracked, I retrace my steps, I stretch my trajectory. I walk fast. I move such as I am: by taking the longest road, scattered with contradictions, wrecks, bifurcations, changes of mind and directions. My movements are erratic and impulsive, still I go forth exploring all detours. A travel journal, a heavy expedition sidetracked into a carefree wandering along the waterside, passing through in a tent and the roadside inn, on waves and on wheels, with the course of the river and against traffic; I proceed as I shape an uncertain trace, influenced by the natural elements, obstacles and constructions, by the will of the day, drawn by my moods and my temperament.